L’attention de vos clients est disputée par de nombreuses marques qui, pour la plupart, utilisent le publipostage électronique pour informer sur leurs offres et l’actualité de l’entreprise. Il devient difficile pour votre mail de se démarquer parmi les nombreux messages qui affluent sur leur boîte de réception. La première impression est alors primordiale et quelques lignes suffisent à votre lecteur pour se faire une idée sur le contenu de votre email.

Pour éveiller la curiosité de votre email, il suffit simplement de miser sur l’objet de votre email. Dans cet article, nous vous aidons à rédiger un objet d’email accrocheur en vous dévoilant 7 astuces fondamentales et essentielles pour vos prochaine campagnes d’emailing.

Une longueur adaptée à toutes les boîtes de messagerie

Un long objet d’email ne signifie pas pour autant un taux d’ouverture trop bas. Il n’y a pas de corrélation directe établie entre ces deux statistiques. Néanmoins, certains logiciels de messagerie tronquent l’aperçu de l’objet de votre email s’il est trop long. Le nombre de caractères limités dépend donc de la boîte de messagerie. Vous devez alors préférer une longueur moyenne adaptée à toutes les boîtes de réception, en particulier si vous souhaitez améliorer la délivrabilité de vos messages.

Des mots-clés à éviter pour ne pas tomber dans les spams

Les algorithmes utilisés par les clients de messagerie filtrent de plus en plus les emails reçus selon certains mots-clés employés dans l’objet du mail. Lesdits mots-clés génèrent plus de plaintes que les autres, c’est pourquoi il vaut mieux les éviter si vous souhaitez que votre email soit bien réceptionné dans la boîte de messagerie principale. Dans le cas où votre message tomberait dans les spams, cela aurait un effet fortement négatif sur la réputation de votre nom de domaine et sur la délivrabilité de vos futurs messages.

Si l’utilisation des termes comme “Visa”, “cadeau” “urgent”, “casino” n’est pas conseillée, vous pouvez tout de même les utiliser avec parcimonie. De la même manière, il vaut mieux éviter les mots en majuscule ainsi que les caractères spéciaux ou même l’usage excessif de la ponctuation.

L’émotion, un levier d’ouverture efficace

Pour inciter vos destinataires à ouvrir votre email, vous avez la possibilité de jouer sur les émotions.

Le sentiment d’urgence est un levier puissant pour inviter à l’ouverture d’un email. Face à un impératif, on n’est plus facilement encouragé à agir et à ouvrir un email. Il faut avouer qu’insérer certains mots-clés, tels que « Plus que 5 heures », incitent fortement à consulter l’email concerné puisque l’offre spéciale est temporaire.

Le mystère est un autre levier très efficace car personne ne sait résister à un message intriguant qui attise sa curiosité. Insérer un peu de suspens dans l’objet de votre email fera facilement augmenter le taux d’ouverture de votre newsletter.

Pour accentuer l’aspect intriguant de votre email, vous pouvez choisir d’employer une question qui aura pour effet d’impliquer votre destinataire et de l’inciter à l’action.

Enfin, annoncer une nouvelle est un bon moyen de susciter la curiosité de votre destinataire et de l’encourager à cliquer sur votre mail.

Un objet d’email plus humain

L’emailing est un canal couramment utilisé afin d’établir une communication privilégiée régulière avec sa liste de diffusion. Peu importe les informations que vous souhaitez transmettre, votre message sera d’autant plus apprécié s’il est personnalisé selon le destinataire. La performance de votre newsletter pâtira d’un contenu général envoyé à d’innombrables destinataires alors qu’une newsletter personnalisée selon les centres d’intérêt et les habitudes connues de votre destinataire affichera de meilleurs résultats.

En fonction des données collectées sur vos destinataires, vous avez la possibilité d’insérer un nom ou un prénom et d’employer régulièrement le « vous » pour donner la sensation à votre interlocuteur d’être directement sollicité. De cette manière, vous humaniserez votre email et ferez naître un sentiment de privilège chez votre interlocuteur.

Employer des emojis avec modération

Tweets, message sur Messenger, post Facebook ou LinkedIn…ils ont tous un point commun : la présence d’emojis pour exprimer un sentiment ou compléter une phrase à la perfection. Alors pourquoi ne pas les utiliser dans l’objet de votre email ? Ils provoquent dans la plupart des cas un engagement plus important de la part de vos abonnés.

Employés largement comme moyen rapide, pratique et expressif pour adopter une communication différenciante, les emojis sont de plus en plus présents dans les boîtes de réception. Le nombre de mots de l’objet étant limité, un simple émoji permet de rédiger des objets plus courts avec un symbole à la place d’un mot ou d’un groupe de mots. L’émoji peut donc s’avérer bien utile pour éviter certains mots-clés utilisés par les algorithmes pour filtrer les spams. Mais cela ne signifie pas qu’ils doivent être utilisés dans tout objet de newsletter, tout dépend du contexte et du contenu. Un usage excessif pourrait desservir votre email.

Utiliser un objet différenciant

Les newsletters habituelles ont souvent pour objet la mise en avant d’un produit, d’une promotion ou de la plateforme expéditrice. Il est toujours agréable de recevoir une offre commerciale, qui doit être, de préférence, modérée afin que votre destinataire ne la prenne pour une éventuelle arnaque. Mais les promotions abondent souvent dans les boîtes de réception ce qui peut ennuyer votre destinataire et ne pas l’inciter à ouvrir l’email.

Pour vous démarquer, il suffit de recourir à un objet faisant référence à l’actualité ou à un enjeu particulier sur un thème précis. Ainsi, vous vous positionnerez en tant qu’expert dans votre domaine et votre email éveillera bien mieux la curiosité de votre destinataire. Des articles tels que celui-ci font de bons objets de newsletter.

Tester plusieurs objets d’email

Vous aurez beau suivre tous les conseils possibles sur un objet d’email performants, les résultats de votre campagne dépendront d’innombrable facteurs aléatoires comme les préférences de vos nombreux destinataires. Pour évaluer les éléments de votre objet qui fonctionneront le mieux auprès de votre cible, il vous suffit de tester et tester encore avec un A/B test. Après chaque envoi d’une version différente, consultez vos statistiques pour retenir les résultats les plus performants et optimiser vos prochaines newsletters.

Peu importe le support de lecture utilisé pour consulter ses emails, les seuls éléments visibles par le destinataire dans la boîte de réception avant l’ouverture du message sont les suivants: le nom de l’expéditeur qui est à personnaliser pour augmenter les résultats de votre émail, éventuellement son adresse d’expédition, l’objet de l’email ainsi que le pré-header (le début du message). Ne négligez pas ces différents facteurs si vous avez pour objectif d’optimiser les statistiques de performance de votre email.

Nos références