Lorsqu’on évalue la performance de ses campagnes d’emailing, on prend en compte de nombreux indicateurs comme le taux de clics, le taux de désabonnement, le chiffres d’affaires, le trafic sur notre site…Toutes ces KPIs sont essentielles mais il y en a une qu’il ne faut pas négliger à tout prix: le taux d’ouverture.

En effet, ce seul taux permet d’estimer le niveau de réputation de votre marque et d’évaluer l’intérêt suscité par votre mail. Un fort taux d’ouverture est souvent le signe de la bonne santé de votre base de contacts et de la confiance placée en votre entreprise. Découvrons ensemble comment atteindre un bon taux d’ouverture !

Le taux d’ouverture en quelques mots…

Dans  le domaine de l’emailing, le taux d’ouverture désigne le nombre d’emails qui ont été ouverts par rapport au nombre total d’emails délivrés. En langage mathématique, le taux d’ouverture s’exprime alors ainsi :

Taux d’ouverture = (nbr d’emails ouverts/ nombre d’emails délivrés) x 100

Le nombre d’emails délivrés représente la quantité d’emails qui ont bien été déposés dans la boîte de réception de vos destinataires sur l’ensemble des emails envoyés pour votre campagne. Voir taux de délivrabilité

Les statistiques moyens de l’emailing

Le taux d’ouverture de l’emailing dépend de nombreux facteurs qu’il est nécessaire de prendre en compte pour évaluer la performance de votre propre campagne. Voici les indicateurs essentiels qui peuvent influencer le taux d’ouverture de votre campagne :

1. La route utilisée pour votre emailing

En moyenne, les taux d’ouverture ne sont pas les mêmes si vous envoyez un email transactionnel ou un email marketing. Ces deux types d’email sont bien distincts. Lemail transactionnel prend part lors d’une transaction et est envoyé de manière automatique pour confirmer un achat, par exemple, ou pour réinitialiser un mot de passe. Un email marketing est un message envoyé à un groupe de contacts dont le contenu est personnalisé selon leur préférences, caractéristiques et autres données enregistrées à leur sujet (newsletters, campagnes promotionnelles…).

En règle générale, les emails transactionnels présentent un taux d’ouverture plus élevé que celui des emails marketing puisque, dans le premier cas, le destinataire attend ledit email pour s’assurer que sa commande est bien passée. A l’inverse, dans le second cas, le prospect ne s’attend pas à recevoir un email de la part de son contact et n’est pas forcément ouvert. En moyenne, les emails transactionnels génèrent deux fois plus d’ouverture que les emails marketing.

2. Le secteur d’activité

Le taux d’ouverture varie fortement selon le secteur où vous vous positionnez. Par exemple les institutions gouvernementales peuvent atteindre un taux d’ouverture allant jusqu’à 30% tandis que l’industrie agroalimentaire ou la vente stagnent à un taux de 14%.

De la même manière, votre taux d’ouverture dépendra du profil de votre destinataire. En effet, les campagnes d’emailing destinées aux professionnels (communication de B2B) présentent de moins bonnes performances en ce qui concerne le nombre d’ouvertures que les emails adressés à des consommateurs (communication de B2C). La différence entre ces deux taux peut varier de 5% à 10%.

3. L’objectif marketing

Enfin, votre taux d’ouverture ne sera pas le même selon l’objectif visé par votre campagne, celui-ci diffère selon si la campagne vise la fidélisation du client ou l’acquisition du lead ou du prospect. En effet, une campagne de prospection a pour objectif de pousser des leads ou des prospects à devenir clients tandis qu’une campagne de fidélisation est envoyée afin de créer une relation privilégiée avec son client et de valoriser son image de marque.

Ainsi, les destinataires n’entretiennent pas, à l’origine, les mêmes relations et un client déjà fidèle sera plus enclin à ouvrir un email qui lui est destiné qu’un lead d’ouvrir un email de prospection ou de promotion. Selon Sendinblue, la différence de taux d’ouverture selon ces deux objectifs s’évalue à plus de 20%, la campagne de fidélisation atteignant un taux fluctuant autour des 30%.

En 2020, le taux d’ouverture moyen de l’emailing s’approche des 18%. Néanmoins, il est nécessaire de rappeler que ce taux dépend de nombreux critères, évoqués précédemment, c’est pourquoi il est difficile d’estimer un taux d’ouverture optimal. Pour évaluer ses propres performances, il vaut mieux comparer ses résultats avec ceux de ses concurrents du même secteur.

Comment optimiser son taux d’ouverture ?

Si votre taux d’ouverture ne vous satisfait pas, voici quelques critères sur lesquels vous pouvez vous concentrer pour améliorer la performance de votre prochaine campagne :

  • L’heure et le jour d’envoi : Les performances de cet indicateur fluctuent fortement selon l’horaire ou le jour où votre campagne est envoyé. Selon une étude de campaign monitor, le mardi et le jeudi atteignent un taux d’ouverture de plus de 18% tandis que le samedi stagne à 17.5%. Une différence compréhensible puisque le weekend, vos destinataires seront moins disposés à consulter leurs emails ou à parcourir des emails marketing. De plus, les campagnes envoyées à 8h du matin seront moins ouvertes (les destinataires venant de commencer à travailler ou étant encore dans les transports) que les campagnes transmises aux alentours de 12h-13h (où vos destinataires seront probablement en pause). Mais là encore, tout dépendra de votre secteur (les différences selon les secteurs atteignent des dizaines de pourcentage); c’est pourquoi, il est conseillé de faire du A/B testing et d’évaluer les préférences de ses destinataires par soi-même.
  • La segmentation de la base de contacts : Il peut être intéressant de privilégier les campagnes personnalisées et de s’adapter à son lecteur. En effet, les messages généraux et impersonnels, touchant tous les secteurs et profils de client, sont souvent délaissés au profit de campagnes personnelles, plus pertinentes pour le destinataire. En segmentant votre base selon de nombreux critères comme l’âge, le sexe, le secteur d’activité, la zone géographique, le type de communication (B2B ou B2C), vous augmentez vos chances d’intéresser le lecteur et d’augmenter votre taux d’ouverture.
  • L’objet de l’email : L’objet de votre email a une importance majeure dans les résultats de votre taux d’ouverture. Le titre de votre mail doit attirer l’attention du lecteur et jouer un rôle d’accroche, c’est-à-dire résumer le contenu tout en captant l’attention. Privilégiez par exemple la concision sur la longueur et évitez certains mots-clés qui peuvent pénaliser la réputation de votre nom de domaine et par la même occasion votre taux d’ouverture. Retrouvez nos conseils pour un bon objet d’email ici.
  • Mais aussi: la longueur du contenu, le ton adopté dans l’email (formel ou informel), la présence du nom de l’expéditeur (qui peut mettre en confiance le destinataire), la qualité de vos campagnes antérieures…

Vous voilà avec toutes les clés en main pour améliorer la performance de votre taux d’ouverture et rédiger des campagnes efficaces et percutantes ! Mais si vous avez des questions ou si vous souhaitez profiter d’un accompagnement personnalisé pour vos campagnes d’emailing, contactez-nous à cette adresse : help@mailpartner.fr

Nos références